Reservistes.fr

Citoyens, pour la patrie, l'honneur et le droit.

Un nombre de réservistes en forte hausse dans les Côtes-d’Armor

Le sous-lieutenant Côme et la gendarme Guillaume, réservistes, avec le colonel (r) Dupont et le lieutenant-colonel Kerdoncuff (à droite). (Le Télégramme/Nicolas Salles)

La réserve opérationnelle de la gendarmerie des Côtes-d’Armor a vu ses effectifs bondir, au cours des
douze derniers mois. Ressource « complémentaire », elle est précieuse pour les brigades.

À la fin du mois d’octobre, les effectifs de la réserve opérationnelle de la gendarmerie comptaient 420 hommes et femmes, dans les Côtes-d’Armor. Un chiffre en nette augmentation, sur un an : ce sont 40 personnes de plus qui ont rejoint les rangs de la réserve dans le département, entre octobre 2021 et octobre 2022. « Une majorité d’entre elles (entre 55 et 60 %, NDLR) sont d’anciens actifs », détaille le colonel (r) Frédéric Dupont, conseiller réserve auprès du commandant du groupement départemental. Une augmentation de près de 10 % qui cadre également avec l’objectif national de 50 000 réservistes, à l’horizon 2027, fixé par le président de la République. Au 1er janvier dernier, ils étaient 31 500.

« Pas du personnel de substitution »

Sous contrat d’une durée de cinq ans, les gendarmes de la réserve opérationnelle sont « une ressource complémentaire », explique le lieutenant-colonel Laurent Kerdoncuff, officier adjoint commandement, et « certainement pas du personnel de substitution ». Employés au sein des brigades territoriales, ils y amènent leurs compétences et peuvent prétendre à des formations…

Source et article complet : letelegramme.fr

Par Nicolas Salles

Avec les remerciements de reservistes.fr